NEWS

 

 

 

 

 

 

 

Outside

2016

 

2015

 

2014

 

2013

 

2012

Inside

I Love Techno Europe 2015 @ Parc Expo (Mtpl)

Atelier « So Street » @ la Panacée (Mtpl)

 

 

 

 

 

 

Vidéos

Performance.

Dans le cadre de ma résidence départementale au Collège las Cazes à Montpellier, j’ai créé une installation pour deux spectacles d’élèves.
L’idée de former un U flottant avec ces écrans, s’inspire de vieux souvenirs liés à ma scolarité, où durant les spectacles de fin d’année, nous devions nous mettre en scène sans le talent d’un acteur ; une expérience qui peut s’avérer traumatisante.
Le concept ici est de combler le vide qui entoure l’enfant afin de l’accompagner dans son spectacle, comme des bras qui l’encerclent pour se sentir moins seul sur scène. Qui plus est, l’installation est in situ et a aussi une fonction scénographique où sont projetées des œuvres en lien direct avec le spectacle.
Ayant terminé les deux spectacles avec les élèves, j’ai décidé de pousser le concept à son paroxysme. J’ai alors invité des danseuses et un vidéaste, tous professionnels afin de réaliser une vidéo expérimentale.
Tournée dans un collège classé REP+ d’un quartier considéré comme « ghetto », cette vidéo est une preuve qu’il est possible de créer par combinaison de savoirs un résultat proche des spectacles contemporains actuels.
Organisé par Sunny Jim
Tournage & Montage : Jérémi Stadler
Danse : Compagnie Puls’Art

EXODE films.

Au mois de Septembre, un petit groupe de vidéastes m’a approché et proposé de me suivre pour le prochain collage que j’allais réaliser. Connaissant déjà leur dernière réalisation grâce à une vidéo basée sur un autre artiste de Montpellier, une émission web qui s’appelle « MY Street Art City » je leur ai dis oui.
Depuis, cette vidéo est apparue. J’ai travaillé avec des passionnés autant que je le suis et le résultat est à la hauteur de nos espérences. Merci!

© 2014 EXODE films / Réalisé par Quentin Bosc / Son Paul Hernout et Clément Rince / Mixage Victor Cabanat / Rudy Garzoni / Musique par SEAZ1

Jeremi Stadler.

Mi-avril, Jérémi Stadler et moi-même avons travaillé ensemble pour monter une vidéo, ça faisait un moment que je désirais avoir une vidéo et pour lui, l’opportunité de changer de sujet, car spécialisé dans les sport extrêmes.

Son site web ou Jérémi Stadler Filmaker sur FB

Balades Street Art à Montpellier.

Récemment, une amie m’avait prévenu qu’une caméra de tv avait filmé Marie à Montpellier, mais aucun indice sur le but de cette démarche, aujourd’hui grâce à mes amis de Exode-films et un ré-upload de leur part, voilà le résultat :
Des balades street art organisées par l’office du tourisme de Montpellier en accord avec la Mairie. Cette même mairie qui karcherise mon travail depuis bientôt 4ans, c’est à ne plus rien y comprendre.
Bref, cela me donne une belle visibilité il faut l’avouer et le reportage est flatteur autant pour moi que pour les autres intervenants. Exode Films
Ainsi que Monsieur BMX pour les curieux.

 

 

 

 

 

 

Bio

Je suis né en 1987 en région parisienne près de Cergy-Pontoise, passionné par les nouvelles technologies et les jeux vidéo.

Inspiré par la scène graffiti locale de Montpellier, c’est à la fin de mon adolescence que j’ai commencé à éprouver un intérêt pour le street art, notamment en autodidacte pour le pochoir et par la suite le collage, qui ont tous les deux un processus de création atypique.

C’est après un séjour à Londres en 2008, que mon amour pour le street art s’affirme, ainsi, à mon retour je m’inscris en école d’art.

Après quatre ans d’expérimentations anonymes, je commence en 2012 par signer sous le pseudonyme de Sunny Jim, avec un style, une théorie et une ligne rouge qui me définisse totalement.

Grâce à cela, mes personnages intriguent, questionnent, dérangent. Certains y verront une bulle, d’autres un casque ou encore la lune. Quoi qu’il en soit ces personnages sans visage ne laissent pas indifférents.

On me demande souvent « Pourquoi la boule à la place de la tête ? »

Pour répondre simplement, aucune de mes créations ne s’adressent à un individu en particulier. Au contraire, elles s’adressent à une globalité : grands, petits, hommes, femmes, homos, hétéros, afin qu’un processus d’authentification se mette en place.

En mettant en scène de façon dynamique et poétique mes personnages, j’aime explorer des thèmes tels que l’amour, la sensualité, la féminité, la perte, l’amitié etc. non pas par une émotion faciale comme il est souvent question en art mais par l’expression corporelle pure, d’où l’absence de visage et la récurrence de mon travail envers les danseuses.

Je cherche ainsi à toucher monsieur et madame tout le monde et pas uniquement les initiés. Trouver le seul point commun entre les gens pour lier un contact, un dialogue entre voisins, commerçants, passants par une action artistique afin d’aboutir à une remise en question de notre regard sur le monde actuel.

Bien que venant d’un cursus institutionnel, je mélange mes connaissances en art contemporain et art urbain afin de devenir un individu, un artiste accompli.

I was born in 1987 in the Paris region around Cergy-Pontoise, and became passionate about new technologies and video games.


Inspired by the local graffiti scene of Montpellier, at the end of my teens I felt an interest in street art, especially for stencil applied with glue, an unusual creative process at the time.


It was after a trip to London in 2008 that my love for street art was affirmed. And on my return, I went to art school. A good decision.

After four years of personal experiments, creating now in my own style, I began, in 2012, to use the pseudonym of Sunny Jim. I now had a style, a theory and a concept that has now defined me perfectly.

My characters, I hope, are intriguing, asking probing questions, maybe even disturbing. Some will see a bubble to fill with words, others will see headphones or the moon. These faceless characters do not leave the viewer indifferent.

I am often asked « Why the blank circle instead of a realistic head and expression? « 

The simple answer is that my creations are aimed no particular individual. Instead, they are aimed at people as a whole: Men, women, gay, straight… See yourself there, put your face in the empty space. Make it authentic and real with your own experience.

By staging dynamic and poetic way my characters, i explore the themes of love, sensuality, femininity, loss, friendship etc. not by facial emotion as it is often done, but by pure physical expression. My blanks only need your face to be real. That’s why i use to work with dancers.

I seek to engage Mr. and Mrs everybody, not just insiders. I try to find the common point among people, a way to reach out and make contact; start a dialogue between neighbors and merchants, passers-by. I do an action to lead us to a questioning of our view of the world today.

While from an institutional curriculum, I mix my knowledge of contemporary art and urban art to become an individual, an accomplished artist.

 

 

 

 

 

 

SHOP

Grands formats

COMMANDER

Petits formats

COMMANDER

Coques pour smartphones

COMMANDER